préparer la première rentrée scolaire - 3

Comment préparer et réussir la première rentrée scolaire de votre enfant ?

L’entrée d’un enfant en maternelle est une étape très importante dans sa vie. Ce moment peut toutefois être source de stress aussi bien pour lui que pour ses parents. Les quelques lignes qui suivent apportent quelques solutions pour préparer la première rentrée scolaire. Celles-ci permettront d’appréhender cette journée en toute sérénité.

Expliquer ce qu’est l’école à l’enfant pour préparer la première rentrée scolaire

préparer la première rentrée scolaire - 1Les parents savent très bien que l’école est importante pour un enfant. Ce dernier, quant à lui, ne le sait pas. Dès son plus jeune âge, il est donc nécessaire de le lui faire comprendre. Pour ce faire, il est par exemple conseillé de regarder avec lui des livres d’images représentant cet endroit bien avant la rentrée. Mieux encore, pourquoi ne pas visiter ensemble son école ? Le but est de lui familiariser à ce lieu. L’enfant doit aussi comprendre ce qu’il fera en classe et ce qu’il y verra. Les explications données sur le déroulement de la journée doivent être claires. Outre cela, lui raconter ce qui plaisait aux parents à l’école maternelle quand ils étaient petits peut aider l’enfant. En aucun cas, les parents ne doivent montrer qu’ils sont angoissés par cette première rentrée. Pour préparer la première rentrée scolaire, et surtout la réussir, ceux-ci doivent montrer qu’ils se réjouissent de voir leur petit partir pour l’aventure.

Développer l’intelligence sociale de l’enfant

Pour mieux préparer la première rentrée scolaire d’un enfant, il faut lui apprendre à se faire de nouveaux amis. En effet, tisser de nouvelles relations n’est toujours pas évident pour lui. Ainsi, dès son plus jeune âge, il est important de lui encourager à entrer en contact avec les autres, à se rendre vers ceux qui sourient. Les sorties au parc sont un excellent moyen d’y parvenir. Jouer à des jeux de société avec lui, ou lui demander de donner un chocolat à quelqu’un d’autre s’avère également nécessaire. C’est grâce à cela qu’il adoptera la notion de partage, une capacité très importante pour mieux accepter d’être en groupe. Enfin, pour qu’il puisse vivre de manière harmonieuse en classe et aussi en société, les parents doivent lui enseigner les bonnes manières.

Partager la joie du nouveau statut de l’enfant et se préparer au changement

préparer la première rentrée scolaire - 2Pour booster sa confiance en lui, les parents doivent surtout valoriser le nouveau statut de l’enfant. En effet, celui-ci va maintenant passer au statut de « grand ». Dire par exemple que l’école c’est pour les grands motivera le petit. Comme la rentrée en maternelle est aussi un cap existentiel dans la vie des parents, ceux-ci doivent également se préparer. Ils doivent accepter qu’une page se tourne et que le poupon doit avancer sur le chemin de sa propre vie. Le jour J et les jours suivants, il est tout à fait déconseillé de pleurer devant l’enfant. Il faut de même éviter de trop penser à lui et d’appeler son école pour demander de ses nouvelles. Il est crucial de faire confiance à l’établissement.


développer l'intelligence de l'enfant - 1

Comment se développe l’intelligence de l’enfant ?

Selon une expression, « on ne naît pas intelligent, on le devient ». En effet, l’intelligence n’est pas une capacité innée. Elle n’est pas acquise dès la naissance. Il faut la stimuler au mieux durant toute son existence. Dès lors, il importe de savoir comment développer l’intelligence de l’enfant. Pour répondre à cette question, il faut d’abord définir ce qu’est l’intelligence.

Définir le terme « intelligence » pour mieux savoir développer l’intelligence de l’enfant

développer l'intelligence de l'enfant - 4Comme beaucoup ont tendance à le croire, l’intelligence ne se résume pas seulement au quotient intellectuel (QI). Selon les scientifiques, il s’agit de la capacité à s’adapter à toute situation. En d’autres termes, c’est l’aptitude de l’être humain à décider quels sont les moyens d’action dépendamment des circonstances. C’est ce qui permet donc à un individu de s’adapter et surtout de survivre à son environnement. C’est dans les lobes frontaux du cortex cérébral, une région particulière du cerveau, que la source de cette capacité est située. Les facultés intellectuelles de l’enfant dépendront de la stimulation de ces zones. Stimulé de façon rigoureuse, il exploitera efficacement son potentiel intellectuel. Dans le cas contraire, le poupon a peu de chances de développer ses capacités.

Il existe plusieurs formes d’intelligence : l’intelligence émotionnelle, sociale, intellectuelle, kinesthésique, etc. Les parents doivent aider leurs petits à stimuler chacun de ces types d’intelligence, et cela, bien avant qu’ils soient scolarisés. C’est ainsi seulement que pourra se développer l’intelligence de l’enfant.

Stimuler le cerveau pour bénéficier d’une intelligence optimale

Il existe toute une panoplie d’activités à proposer à un enfant pour stimuler son cerveau. La lecture en est une. Cette pratique fonctionne sur les enfants de tout âge. En s’y adonnant, l’acquisition du langage, un facteur qui stimule l’intelligence, s’accélère. Outre cela, en lisant, le poupon imagine les choses sans avoir de support auditif ou visuel. Les visites à la bibliothèque sont ainsi très conseillées.

Favoriser les temps de jeux aide également à développer l’intelligence de l’enfant. Les jeux de construction, les puzzles, les activités graphiques ou les jeux de poupée favorisent considérablement l’imaginaire du poupon. Les jeux vidéo sont aussi un moyen d’améliorer ses réflexes et sa mémoire sélective. Toutefois, il faut les lui exposer avec modération. Quant au temps pour regarder la télé, il doit être diminué. La télé freine le développement mental. Faire pratiquer des activités physiques et sportives à l’enfant, lui apprendre les gestes du quotidien comme aller aux toilettes, l’emmener dans un parc, sont tous autant d’activités pour lui rendre plus alerte et sagace.

L’importance d’une alimentation saine et équilibrée

développer l'intelligence de l'enfant - 3Pour développer l’intelligence de l’enfant, il est nécessaire de surveiller son assiette. Effectivement, une alimentation saine et équilibrée agit sur ses facultés d’apprentissage et sur ses fonctions intellectuelles. Certains aliments sont tout particulièrement recommandés. Les fruits et légumes colorés comme les oranges, les potirons et les tomates en sont des exemples. Les produits laitiers sont aussi nécessaires au bon fonctionnement du cerveau. Enfin, les huiles végétales (huile d’olive, huile de noix, huile de pépins de raisins…) constituent des alliées à mettre au menu pour l’entretien des cellules du cerveau.


stimulation de l'intelligence des enfants - 3

Les gestes quotidiens qui stimulent l’intelligence des enfants

La stimulation de l’intelligence des enfants est un rôle pris à cœur par les parents. En effet, pour ces derniers, il n’y a rien de plus précieux que de savoir que leurs petits sont brillants. Mais la plupart ignorent que certains comportements au quotidien constituent aussi un facteur clé pour développer les capacités intellectuelles de leur progéniture. Quels sont ces gestes ? Les quelques paragraphes qui suivent en disent plus long.

La lecture, acteur majeur dans la stimulation de l’intelligence des enfants

Où que l’on soit, la lecture est une technique reconnue pour permettre aux enfants de devenir plus intelligents. Certains parents le font juste par habitude, et sont loin de se douter que cela augmente considérablement les capacités intellectuelles de leurs bambins. Le moment de coucher les tout-petits reste le meilleur indiqué pour leur lire des histoires. Cette pratique est tout aussi bénéfique pour les petits que pour les grands. Et même pendant la grossesse, il est conseillé à la femme de faire de la lecture à son bébé. Procéder ainsi lui permettra non seulement d’améliorer son aptitude à la réflexion, mais également de développer plus rapidement son langage. La lecture est donc essentielle pour la stimulation de l’intelligence des enfants.

La communication et l’interaction

stimulation de l'intelligence des enfants - 1Plus un parent prend le temps de parler avec son petit, plus celui-ci sera capable d’interagir socialement. La communication doit se faire le plus souvent possible. C’est aussi une occasion pour le père et la mère de montrer à quel point ils aiment leur enfant. Le prendre dans les bras, l’embrasser, et jouer avec lui ne doivent pas seulement être des habitudes. Ce sont des rituels qui ont un impact très positif sur son cerveau. Certains chercheurs ont affirmé qu’interagir avec le poupon permet à son cerveau de plus se développer. Outre cela, il faut laisser le tout-petit s’exprimer et ne jamais laisser ses questions sans réponses.

Intégrer la musique, le jeu et le sport au quotidien de l’enfant

Exposer l’enfant à la musique est un geste qui a un effet bénéfique sur sa mémoire. Cela l’apaise également et éveille ses fonctions mentales. C’est pour cette raison que beaucoup de parents prennent l’initiative d’enrichir l’environnement musical à la maison. D’ailleurs, de nombreuses études ont permis de conclure qu’un petit qui participe à des cours de musique a plus de chance de réussir les activités intellectuelles.

stimulation de l'intelligence des enfants - 4Les jeux sont également nécessaires pour la stimulation de l’intelligence des enfants. Lorsque les parents laissent leur poupon jouer, celui-ci crée les bases de toutes ses facultés. Le choix du jouet ne doit donc pas être pris à la légère. Pour les tout-petits, les jeux d’éveil sont très appropriés. Entre 3 et 6 ans, il est plutôt conseillé de leur proposer des jeux d’imitation ou des jeux de société. Mais il ne faut pas non plus oublier de considérer leurs aspirations. Quant au sport, ses bienfaits ne sont plus à discuter. Il n’est pas seulement bon pour les adultes. Il optimisera de même le développement cérébral de l’enfant.


stimuler le cerveau chez l'enfant - 4

10 activités qui stimulent le cerveau chez l’enfant

Devenir parents fait certainement partie des plus belles expériences de la vie. Ce magnifique rôle s’accompagne bien évidemment de très grandes responsabilités. Aider le petit à développer son intelligence en est une. En effet, celui-ci vient au monde avec un cerveau qui n’est pas tout à fait mature. Les parents ont donc le devoir de choisir des activités pour stimuler le cerveau chez l’enfant. Les quelques paragraphes qui suivent proposent 10 pratiques pour y parvenir.

4 types de jeux pour stimuler le cerveau chez l’enfant

stimuler le cerveau chez l'enfant - 1L’importance du jeu pour stimuler le cerveau chez l’enfant n’est plus à discuter. 4 jeux sont à privilégier : le scrabble, les devinettes, le jeu de rôle et le jeu vidéo. Le scrabble est un jeu de société qui fait réfléchir, mémoriser et raisonner. Il entraîne donc largement les fonctions mentales et est très recommandé pour développer les capacités de l’enfant. Les jeux de mémoire, quant à eux, aident le tout-petit à avoir des souvenirs. C’est pour cela que certains parents prennent le temps de dresser une liste de devinettes pour leurs petits. Les jeux de rôle ont également des effets positifs sur le cerveau du poupon. Faire semblant d’être un docteur développera par exemple sa compréhension du monde. Enfin, de façon modérée, le jeu vidéo développe les réflexes de l’enfant tout en renforçant sa mémoire spatiale. Ce dernier type de jeu est à choisir selon l’âge.

La lecture, l’observation et le jeu d’instrument

stimuler le cerveau chez l'enfant - 2Lire pour un enfant n’est pas seulement une occasion de passer de bons moments avec lui. Intégrer la lecture dans sa routine quotidienne stimule ses cinq sens, développe sa capacité d’écoute, et améliore son niveau de vocabulaire. Le moment du coucher est propice à la lecture. L’observation est une autre activité à ne pas négliger. En emmenant le petit dans un parc, les parents lui laisseront le temps de regarder et de comprendre ce qui se passe réellement autour de lui. À part la lecture et l’observation, l’apprentissage de la musique est un élément majeur pour stimuler le cerveau chez l’enfant. Selon certains chercheurs, un poupon qui joue du piano ou du violon sait mieux se concentrer et gérer ses émotions.

Le dessin, le sport et le sommeil

stimuler le cerveau chez l'enfant - 3Dessiner est tout aussi bénéfique pour le cerveau de l’enfant. Cette pratique améliore sa créativité, ses aptitudes à communiquer et à résoudre des problèmes. Elle augmente de même son intelligence émotionnelle. Laisser le petit dessiner pendant de longues heures est donc recommandé. Et qu’en est-il du sport ? Il est essentiel de choisir une activité sportive pour son enfant. Une étude révèle que la pratique d’une activité physique perfectionne les résultats scolaires de ce dernier. En réalité, cela améliore l’attention et la mémoire, en plus d’apporter une meilleure estime. Pour les enfants plutôt réservés, les sports comme l’équitation sont excellents, tandis que pour les plus énergétiques, rien de tel que le football. Le sommeil est tout aussi utile pour stimuler le cerveau chez l’enfant. Il permet sa maturation. Dès lors, il est nécessaire que le tout-petit ait un sommeil de qualité.


préparer l'enfant à une orientation scolaire - 2

Est-ce qu’il faut préparer son enfant dès son jeune âge à une quelconque orientation scolaire ?

L’orientation scolaire constitue un réel sujet de société. Elle n’est pas à prendre à la légère. C’est pour cette raison que de nombreux parents prennent l’initiative de préparer l’enfant à une orientation scolaire dès son plus jeune âge. Cette décision est-elle toujours judicieuse ?

Préparer l’enfant à une orientation scolaire pour mieux préparer son avenir

préparer l'enfant à une orientation scolaire -1Dès son plus jeune âge, certains enfants ont des vocations. D’autres ont une idée très claire de ce qu’ils souhaitent exercer plus tard. Le choix de l’orientation scolaire est alors très simple. Dans ce cas-là, il est tout à fait normal de préparer l’enfant à une orientation scolaire. Les parents devront l’accompagner dans l’atteinte de ses ambitions. Cela lui permettra facilement de réussir plus tard son insertion professionnelle. Et le tout-petit n’aura plus à s’inquiéter de l’incertitude de l’orientation. Outre cela, choisir ses choix d’orientation à la toute dernière minute est une erreur.

Aucune orientation n’est mauvaise. Toutefois, c’est une démarche qui doit être mûrement réfléchie. Ainsi, préparer son enfant à une quelconque orientation dès son plus jeune âge n’est pas toujours un choix judicieux. L’orienter trop jeune comporte des risques.

Se connaître soi-même avant de choisir une orientation scolaire

L’enfant doit être l’acteur principal quand il est question d’orientation scolaire. En effet, il s’agit de son avenir. Le parcours choisi doit être en accord avec sa personnalité profonde. L’orientation scolaire prend donc beaucoup de temps. C’est vers l’âge de l’adolescence que le jeune apprend vraiment à se connaître lui-même. C’est à ce moment que son profil de personnalité commence à se stabiliser. Il commence à identifier ses points forts, ses matières préférées, ses points faibles, ses talents, les valeurs qui lui tiennent à cœur… Il cerne mieux ses capacités et ses envies. C’est ainsi qu’il envisagera avec plus de sérénité son avenir.

Les parents doivent se garder de fermer l’enfant dans un métier prédéfini. Effectivement, les centres d’intérêt de celui-ci peuvent évoluer. En général, c’est vers la classe de 5ème ou de 3ème que les premiers choix d’orientation scolaire devraient se poser. Il ne faut surtout pas que le projet renvoie aux ambitions des parents. Un échange à cœur ouvert entre l’enfant et ces derniers est donc primordial. Leur influence doit être d’ailleurs mesurée.

Comment aider son enfant à choisir une orientation scolaire ?

préparer l'enfant à une orientation scolaire - 3Pour la plupart, le processus d’orientation scolaire est un réel parcours du combattant. Même après le Baccalauréat, beaucoup de jeunes ne savent pas encore exactement ce qu’ils veulent. Les parents peuvent être d’une grande aide. Ils peuvent s’informer sur les écoles ou instituts qui pourraient intéresser l’enfant. Ils doivent aussi le préparer à développer ses facultés d’adaptation, au lieu de préparer l’enfant à une orientation scolaire quelconque. Il est de même important de se renseigner sur l’offre et la demande du marché de l’emploi, ainsi que sur les débouchés réels. En accompagnant l’enfant, ceux-ci doivent être un guide bienveillant. À noter qu’il existe sur internet de nombreuses sources d’information concernant l’orientation scolaire.


relation environnement QI - 1

Un environnement intellectuellement stimulant a un effet sur le QI des tout-petits

Il est important pour les parents de savoir que leur enfant a un quotient intellectuel ou un QI élevé. Nombreux sont ceux qui ont recours à divers moyens pour développer toujours plus l’intelligence de leurs petits. Mais certains négligent parfois l’aspect relation environnement/QI. Les quelques lignes qui suivent expliquent à quel point un environnement intellectuellement stimulant a un effet positif sur le QI des poupons.

La relation environnement/QI, existe-t-elle ?

Contrairement à ce que l’on pense, l’intelligence n’est pas uniquement conditionnée par les gênes. Les recherches ont permis de conclure que l’héritage génétique ne détermine l’enfant qu’à 40%. L’environnement a aussi son rôle à jouer dans le développement de sa capacité intellectuelle. Ainsi, plus le tout-petit vit dans un environnement stimulant, plus ses facultés intellectuelles augmentent. La relation environnement/QI existe donc bel et bien. En réalité, le cerveau est en interaction avec l’environnement. Si ce dernier est de qualité, cela lui permettra d’atteindre son plein potentiel.

Au XXe siècle, une augmentation du QI a été remarquée dans les sociétés occidentales. En fait, à cette époque s’est installé un environnement très stimulant. Les individus ont eu plus d’accès à l’information, et les défis intellectuels se sont multipliés. Plus tard, en 1995, une série d’études a révélé que le QI a régressé dans les pays développés. Les facteurs environnementaux en seraient en grande partie responsables. Il n’y a pas l’ombre d’un doute, un environnement intellectuellement stimulant a un effet sur l’intelligence des tout-petits.

Qu’est-ce qu’un environnement stimulant pour les petits ?

relation environnement QI - 2À la maison, il est important que tout parent s’adonne régulièrement à la lecture avec son bout-de choux. Selon certains chercheurs, cette pratique pourrait augmenter le QI de ce dernier de 5 à 6 points. C’est pour cela que la lecture est très encouragée, surtout pour les moins de 4 ans. Cette pratique aide le poupon à développer sa capacité de planification et d’organisation. Néanmoins, il faut choisir un livre qui l’intéresse, et qui lui apprend des choses nouvelles. Outre cela, il est aussi conseillé de l’entourer de bons jouets, c’est-à-dire de jeux qui boostent ses compétences et favorisent sa créativité.

L’espace et l’ameublement doivent également être stimulants. Des images collées au mur peuvent par exemple être stimulantes. À noter que les besoins en stimulation dépendent de l’âge de l’enfant. Pour un petit âgé d’un mois, cela consistera, entre autres, à lui présenter des dessins de formes géométriques, à chanter pour lui ou lui sourire. Il faut aussi encourager le poupon à participer à des tâches adaptées à son âge. Il faut de même prendre le temps de converser avec lui, lui apprendre à gérer ses émotions… En dehors de la maison, la relation environnement/QI peut s’établir en encourageant le petit à suivre des cours de musique. Ou pourquoi pas des activités extrascolaires ? Certains pédagogues affirment qu’inscrire un enfant issu d’un milieu défavorisé dans une institution proposant un programme éducatif riche peut augmenter son QI de plusieurs points. Et il est vrai qu’un environnement intellectuellement stimulant est un besoin. Toutefois, il faut éviter de stimuler excessivement le bambin. Il faut respecter son rythme.


jeux simples pour développer la logique - 3

Les jeux simples pour développer la logique des enfants de 3 à 10 ans

Apprendre à un enfant de 3 à 10 ans à raisonner, à réfléchir et à améliorer son sens de l’observation et de réflexion est parfois une rude tâche. Pour y parvenir efficacement, rien de tel que des activités divertissantes, mais éducatives. Les parents puiseront dans les quelques paragraphes qui suivent quelques jeux simples pour développer la logique de leurs petits.

Des jeux simples pour développer la logique dès le plus jeune âge

jeux simples pour développer la logique - 1Il existe toute une panoplie de jeux simples pour développer la logique des 3 à 10 ans. Nombreux sont ceux qui ne coûteront pas les yeux de la tête aux parents. Le jeu du « vrai ou faux » en est un. Très apprécié par les enfants, il améliore l’esprit critique et la capacité à raisonner en plus de booster la capacité de concentration. Le principe est simple. Le parent énonce une phrase, comme « On nettoie le plancher avec un mouchoir ». Son bambin doit réfléchir et répondre si l’affirmation est correcte ou incorrecte. Il doit ensuite expliquer la raison de sa réponse. Et pourquoi pas le jeu du « Trouvez l’intrus » ? Celui-ci est parfait pour améliorer les capacités cérébrales. Les objets du quotidien feront l’affaire.

Jouer aux devinettes, imaginer une histoire et faire des jeux de classification sont tous autant d’excellents moyens pour parvenir à développer la logique de l’enfant. Faute d’idées, le parent peut se procurer de jeux de logique sur le marché. Ce dernier propose une vaste collection de jouets pour aiguiser cette capacité.

Divers jeux pour faire travailler la matière grise

jeux simples pour développer la logique - 2Les jeux simples pour développer la logique sont innombrables. Le jeu de labyrinthe en est un. Il constitue une activité très stimulatrice pour le cerveau. En effet, il fait travailler le pôle logique du poupon en lui proposant de sortir d’un réseau de chemins compliqués avec succès. Le jeu d’échecs, lui aussi, est très bénéfique pour les jeunes enfants. Il améliore la logique en ce sens où il encourage l’analyse des données et la structuration de la pensée. Des études ont révélé que cette pratique peut augmenter la logique des petits de 32%. Contrairement à ce que l’on pense, il est possible même pour un enfant de 3 ans de s’initier à cette activité.

Dans tous les cas, il faut bien choisir le jeu adapté à son chérubin. Pour ce faire, il faut considérer plusieurs éléments. L’âge est le premier critère. Un jouet dédié à un enfant de 3 ans ne conviendrait pas nécessairement à un autre âgé de 10 ans. Les indications d’âge sont généralement imprimées sur l’emballage. Il faut aussi observer les aspirations du petit, c’est-à-dire ses goûts et ses intérêts. Il ne faut surtout pas insister si un jouet ne lui plaît pas. L’idéal serait d’aller explorer les magasins en sa compagnie.


jeux à haute valeur ajoutée - 1

Découvrez ces jeux à haute valeur ajoutée sur le plan pédagogique

Il n’est plus à discuter, le jeu est indispensable pour le développement de l’enfant. Il existe toute sorte de jeux, mais certains apportent beaucoup plus aux petits. Les quelques lignes qui suivent font découvrir ces jeux à haute valeur ajoutée sur le plan pédagogique.

Les échecs, au top des jeux à haute valeur ajoutée

Le jeu d’échecs, au premier rang des jeux à haute valeur ajoutée, a émergé autour du VIIe siècle dans le nord-ouest de l’Inde antique. Composé d’un plateau et de 32 pièces, il se joue à deux. Il consiste à mettre l’adversaire échec et mat. Pour muscler l’intelligence, il n’y a rien de tel qu’une partie d’échecs. Un philosophe décrivait même ce jeu comme étant « le jeu qui fait le plus honneur à l’intelligence humaine ». En effet, il possède de multiples bienfaits, aussi bien pour les petits que pour les grands. Le jeu d’échecs fait travailler la mémoire de travail. Selon une étude, les enfants ayant suivi des cours d’échecs ont pu booster leur faculté de mémorisation de 22%. La concentration est de même une capacité indispensable au joueur d’échecs. Pendant la partie, une erreur ou un oubli peut lui être fatal. D’autres qualités, comme la créativité, l’esprit de décision, la logique mathématique, sont également développées par le jeu.

Le scrabble pour un bon éveil intellectuel

jeux à haute valeur ajoutée - 2

Beaucoup ont tendance à penser que le scrabble, créé au début du XXe siècle par Alfred Butts, est un jeu obsolète. Pourtant, ce jeu de société est un excellent moyen de préserver la santé du cerveau. Pour rappel, le scrabble consiste à obtenir le plus de points possibles, en formant des mots avec des lettres de valeurs différentes. Il peut se pratiquer à 2, 3 ou à un grand nombre de joueurs. En plus d’être divertissant, ce jeu améliore la grammaire, la conjugaison et la faculté de conjugaison. Il enrichit aussi le vocabulaire. Outre cela, le scrabble cultive la mémoire et aide à mieux analyser. Pour entraîner le cerveau humain, il est ainsi très conseillé.

Le Rubik’s cube, le célèbre casse-tête

Le Rubik’s cube, c’est quoi ? C’est en 1974 qu’il a été inventé par le hongrois Ernő Rubik, sculpteur et professeur d’architecture. C’est un objet en plastique formé par 26 petits cubes aux faces multicolores. Chacune de ces dernières se divise en 9 cubes miniatures et est amovible. Pour gagner, le joueur doit obtenir le cube dans son apparence d’origine, c’est-à-dire 6 faces de couleurs unies. Rapidement, ce jeu est devenu un véritable triomphe. Il est partout, dans les chambres, sur les étagères du salon, au bureau… Certains collèges et lycées de France l’ont même adopté pour en faire un support de cours de mathématiques. C’est ainsi que le Rubik’s cube a rejoint la liste des jeux à haute valeur ajoutée les plus vendus au monde. En 2015 seulement, plus de 500 000 exemplaires ont été vendus. Ce jeu est un véritable puzzle. Il développe la mémoire, la capacité d’observation, d’anticipation et d’analyse, et favorise la dextérité.


jeux éducatifs et développement de l'intelligence - 1

Les jeux éducatifs apportent soutien au développement de l’intelligence de votre enfant

Pour booster les capacités intellectuelles de l’enfant, les jeux sont essentiels. Ainsi, de nombreux parents ne lésinent pas sur les moyens afin que leurs petits s’approprient tous types de jouets. Néanmoins, les amusements à caractère éducatif sont les plus prisés. Quel lien entre jeux éducatifs et développement de l’intelligence ?

Jeux éducatifs et développement de l’intelligence, deux termes inséparables

Un divertissement est qualifié comme étant éducatif lorsqu’il active les fonctions mentales et mobilise le chérubin dans sa globalité. Selon l’âge, il se décline sous plusieurs formes et apparences. Parfois même, il n’est représenté par aucun matériel. Le plus important, c’est qu’il divertit le tout-petit tout en lui transmettant un savoir. Des études ont permis de révéler que le jeu donne de très bons résultats quand il s’implique dans un processus d’apprentissage. C’est pour cette raison que certaines écoles s’en servent comme outil pédagogique.

Jeux éducatifs et développement de l’intelligence ne font qu’un. Si on prend l’exemple de l’activité en plein air, ceci peut être considéré comme instructif. En effet, il amuse l’enfant et lui apprend de nouvelles choses. Celui-ci se connecte avec la nature, court, grimpe et saute. Il améliore sa motricité et identifie les cris des animaux. Il en est de même pour le puzzle. Celui-ci apporte l’éducation. Effectivement, il travaille la motricité fine, et enseigne la patience, la précision et la réflexion. Qu’en est-il des jeux de plateau ? Ces derniers imposent des règles à respecter, inculquant à l’enfant l’apprentissage des principes de vie en société. Mais devant toute une panoplie de jeux éducatifs, les parents se perdent parfois et ne savent pas celui qui est le plus adapté à leurs petits.

Comment choisir un jeu éducatif?

jeux éducatifs et développement de l'intelligence - 2Lors de l’achat, l’aspect éducatif ne doit pas être le seul élément à être pris en compte. Trois facteurs principaux interviennent quand il est question de sélectionner un jeu éducatif. L’âge est le premier critère. Bien évidemment, un jouet dédié à un enfant de deux ans ne conviendra nécessairement pas à un autre âgé de cinq ans. Il ne faut pas que celui-ci soit trop facile ou trop difficile. En d’autres termes, il faut qu’il soit réalisable. Les parents devront trouver des indications d’âge sur l’emballage de l’objet. À part cela, il faut veiller à respecter le goût et les intérêts du petit. Ce dernier ne se servira que peu d’une babiole qui ne l’intéresse pas. Mais avec la quantité de jouets proposés sur le marché, les parents en dénicheront forcément un qui fera le bonheur de leur bambin. La facilité d’utilisation constitue le dernier critère. Un bon jouet repose sur des principes simples. Il peut également être employé de différentes façons et comporte de nombreuses options.

En général, il existe quatre grandes familles de jeux éducatifs : les jeux de société, les jeux d’imitation, les jeux de construction et les jeux d’exploration. Dans tous les cas, il faut privilégier ceux qui développent la confiance en soi et qui favorisent la créativité de l’enfant. Bref, il faut l’admettre, jeux éducatifs et développement de l’intelligence vont de pair.


Rubik's Cube pour l'enfant - 2

Pourquoi le Rubik’s Cube aide votre enfant ?

En général, tous les parents savent que le fameux cube de Rubik procure certains bienfaits pour leurs enfants. Pourtant, beaucoup n’ont pas encore une idée précise et conforme en ce qui concerne ce soi-disant jouet. Concrètement, le Rubik’s Cube pour l’enfant, en quoi pourrait-il aider votre petit ? Pour y répondre, mieux vaut d’abord noter qu’il s’agissait d’un outil scolaire destiné à orienter les élèves dans la compréhension des objets tridimensionnels. D’ailleurs, il offre toujours ce privilège jusqu’à maintenant.

Rubik’s Cube pour l’enfant

Un jeu ayant des vertus pédagogiques

Les Rubik’s Cubes sont les jouets les plus vendus dans le monde, après les Hot Wheels, les poupées Barbie et les G.I. Joe. Toutefois, ils sont les seuls à disposer d’un trait pédagogique. Les trois premiers sont donc uniquement ludiques. On parle ainsi de jeux ludoéducatifs. Grâce à leur mécanisme, ces casse-têtes de l’architecte hongrois permettent de développer la logique des enfants. En faisant travailler leur cerveau, ils stimuleront également leur mémoire.

Si le hasard peut les aider à résoudre ce jeu, trouver sa clé, autrement dit la technique infaillible pour arranger les couleurs des six faces du cube, requiert le recours à des méthodes mathématiques. Le plus simple étant la couche par couche. D’autres procédés plus sophistiqués, à savoir l’Ofapel, le Fridrich, le Lars Petrus ou encore les Corners First, demandent une réflexion rationnelle. Ils les aideront à développer leur logique en classe, surtout lors des séances de maths où ils servent de supports de cours dans le domaine des structures cartésiennes et des 3D.

Un vrai casse-tête avec des atouts ludiques

Rubik's Cube pour l'enfant - 1Le Rubik’s Cube pour l’enfant, c’est avant tout une distraction lui permettant d’occuper son temps. Il est tellement amusant qu’il finit par devenir l’emblème de toutes les récrés. Quoi qu’il en soit, on vient il y a peu de constater qu’il aide aussi tout poupon en étant un support des cours de maths. Loin de ses caractères divertissants, on voit en effet un jeu complexe avec ses 43 trillions de combinaisons distinctes. En assimilant toutes ces suites, les petits amélioreront forcément leur capacité de mémoriser tout en développant leur sens de l’analyse et de l’anticipation.

Cette invention vieille de 45 ans d’Erno Rubik est en outre un divertissement stimulant la patience, l’attention et la persévérance d’un gamin. En arrangeant ce puzzle, il favorise aussi sa dextérité et sa concentration. Autrement dit, cela conduit l’enfant à améliorer son intelligence spatiale. Sinon, les formes dans lesquelles ce jouet est disponible permettent de stimuler les sens des plus jeunes. D’ailleurs, de nombreux parents n’hésitent pas à utiliser le Rubik’s Cube comme jouet d’éveil. Pour les plus grands ou pour les plus initiés dans sa pratique, ils participent aux compétitions de Rubik’s Cube organisées par les différents clubs de passionnés ou collectifs de speedcubers. En effet, un enfant peut améliorer son niveau de jeu dans le but de remporter des prix lors des tournois de Speedcubing.